Fabriquer son lombricomposteur

Fabriquer son lombricomposteur n’est pas très compliqué. On peut ainsi le construire selon ses propres besoin et par exemple, fabriquer un lombricomposteur d’appartement, fabriquer un lombricomposteur de balcon ou fabriquer un lombricomposteur d’extérieur.

Quoi qu’il en soit c’est certainement la meilleure méthode pour obtenir un lombricomposteur pas cher.

Il existes différentes techniques pour fabriquer son lombricomposteur cependant pour obtenir un composteur efficace, qui empêchera les vers de s’échapper, qui empêchera les noyades de vers, les fuites de lombrithé, les remontées d’odeurs cela demandera plus de travail et plus de budget.

J’ai commencé par fabriquer mon lombricomposteur maison mais finalement pour le coté pratique j’ai acheté un lombricomposteur de qualité.

Consulter le guide comparatif des lombricomposteurs

Sur Lombricomposteur Facile, nous avons étudié et comparé la plupart des lombricomposteurs du marché. Certains sont vraiment très complets et se révèlent bien plus pratiques que bon nombre de lombricomposteurs maison. D’autant que les lombricomposteurs ne sont généralement pas vendus très chers.

N’hésitez pas à consulter notre guide avant de vous aventurer dans une construction hasardeuse.

Les avantages et inconvénients d’un lombricomposteur fait maison.

Si vous hésitez entre acheter votre lombricomposteur ou le fabriquer, la chaîne Youtube lombricompostage facile (ce n’est pas nous mais elle est de très bonne qualité tout de même) a réalisée une vidéo très complète à ce sujet. Nous vous invitons à la visionner ci dessous :

Fabriquer un lombricomposteur : les bacs plastique

Une méthode bien pratique pour fabriquer son lombricomposteur consiste à partir de bacs en plastique. Cela évite d’avoir à construire soi même les étages et fait gagner un temps précieux.
Allez on se retrousse les manches et on y va !

Matériel nécessaire à la construction d’un lombricomposteur en plastique

  • 3 ou 4 bacs en plastique identiques : privilégiez du plastique alimentaire, sinon de simples bacs empilables avec couvercle feront l’affaire. Les bacs doivent idéalement s’empiler sans s’encastrer. En d’autres termes ce n’est pas le compost ou les épluchures que vous allez verser dans votre composteur qui doivent retenir la caisse supérieure. Privilégiez des caisses totalement opaques pour ne pas gêner les vers avec la lumière. Ces caisses doivent être étanches : pas de poignées pour les soulever sous peine d’évasion de vers et autre détritus 😉
  • Une perceuse et ses forets : 6-8 mm et 1 mm.
  • En option : un robinet et son joint d’étanchéité, prévoir dans ce cas un embout scie cloche pour la perceuse, du joint de calfeutrage pour éviter les fuites de vers, des briques pour surélever le lombricomposteur.

Fabrication du lombricomposteur en plastique

  1. Le bac du bas va servir à récolter le lombrithé, c’est la forme d’engrais la plus pure qui soit sous forme liquide. Afin d’éviter les fuites de ce liquide très noir et tachant, il est nécessaire de conserver ce bac le plus étanche possible. Si vous souhaitez y installer un robinet, il vous suffira donc de percer une des parois. A l’aide de la perceuse et de la scie cloche, réaliser un trou au bon diamètre. On y glissera ensuite le robinet et son joint avant de le visser par l’intérieur. Bravo vous avez déjà la base de votre lombricomposteur !
  2. Nous allons maintenant préparer le premier bac à compost qui recevra vos premiers vers… et vos premiers déchets ! A l’aide de la perceuse et du foret de 6 ou 8 (au choix), réaliser des trous sur toute la paroi du fond de la caisse. Veillez à espacer ces trous d’environ 2cm et de les répartir sur toute la surface. Pensez à ces pauvres petits vers de terre qui vont chercher les trous comme ils peuvent…Vous avez envie de leur faciliter le travail !
  3. Répétez l’étape 2 pour au moins un bac supplémentaire et plus si vous avez une grande quantité de déchets verts à recycler.
  4. Etape facultative : posez le joint de calfeutrage sur le rebord de chaque caisse. Prévoyez de le remplacer de temps à autres car les bandes autocollantes peuvent s’encrasser avec le compost.
  5. Préparer le couvercle : nous n’allons utiliser qu’un seul des couvercles des caisses. A l’aide de la perceuse et du foret de 1mm, percez des trous également espacés de 2cm sur tout le couvercle. Ces trous vont permettre une bonne oxygénation du lombricomposteur. Vos petits vers vont pouvoir respirer !

Et voilà ! Surélevez le composteur à l’aide de brique pour faciliter la récolte du lombrithé et vous n’avez plus qu’à démarrer votre lombricomposteur.

Mises en garde

Veillez à surveiller régulièrement le niveau de lombrithé. On évitera ainsi que celui ci ne remonte dans les étages supérieurs et de retrouver vos vers morts de noyade. Les lombricomposteurs du commerce ont amélioré plusieurs aspects :

  • les vers peuvent remonter seuls et éviter la noyade (système de butte granuleuse)
  • l’étanchéité est parfaite et évite notamment les odeurs ainsi que les moucherons
  • la plupart sont équipés de roulettes qui facilitent l’usage

De ce fait, en utilisant un vermicomposteur maison, il est nécessaire de contrôler plus régulièrement le bac du bas. Pensez également à nettoyer plus régulièrement les parois extérieures.

Consulter le guide comparatif des lombricomposteurs

Si vous souhaitez vous faire une idée des différents lombricomposteurs du marché, nous avons réalisé ce guide qui vous aidera à faire votre choix.

Vous pouvez lire notre comparatif qui vous donnera également peut être des idées d’améliorations à apporter à votre composteur.